La Traviata

La Traviata

Dimanche 27 juin 2021 à 15 h 00

Bâtiment des forces Motrices à Genève
 de Giuseppe VERDI

ANNULÉ  pour cause de SITUATION SANITAIRE

   « Nous ne nous appartenons plus. Nous ne sommes plus des êtres, mais des choses.  Nous sommes les premières dans leur amour-propre, les dernières dans leur estime. »
Dixit Marguerite Gautier dans la Dame aux Camélias d’Alexandre Dumas fils (œuvre dont s’est inspiré VERDI).

La Traviata : Femme de mœurs faciles ou pièce puritaine ?

L’opéra de VERDI fait partie non seulement des tubes que personne n’ignore mais aussi des records de longueur de scène où l’on meurt en chantant… Enfin où Violetta meurt en chantant ! Cette grandeur romantique de la femme qui se meurt par amour, aucun de tous les hommes qui gravitent autour d’elle ne la partage, ces hommes qui, eux, se contenteront sans doute d’une petite mort bien-pensante et hors-champ.

Avec Karen HENKEL, une des grandes metteuses en scène du théâtre allemand actuel, connue pour sa finesse d’analyse et d’interprétation exceptionnelle, on peut s’attendre à une lecture intelligente, intimiste et obsessive de cette œuvre qui colle à la peau. De là à rendre la pièce féministe, il n’y aurait que quelques pas ?

Le chef italien spécialiste de Verdi, Paolo CARIGNANI, sera là pour rétablir l’égalité des sexes ou en tout cas pour relire la partition avec l’Orchestre de la Suisse Romande et une double distribution de chanteurs verdiens, histoire qu’encore une fois cette musique nous remplisse des frissons et des regrets de tous les amours passés et à venir et nous ramène au Royaume enchanté de l’alchimiste des sentiments enivrants de Giuseppe VERDI.

InscriptionICI  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *